www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Morbihan

Vous êtes actuellement : Coronavirus : infos 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
30 avril 2020

Le SNUipp-FSU56 dépose une alerte sociale sur les conditions d’ouverture des écoles

Compte rendu de l’audience avec la DASEN.

Le SNUipp-FSU56 a déposé une alerte sociale auprès de la DASEN sur la question de la réouverture des écoles dans le Morbihan. Le dépôt de cette alerte sociale a contraint la DASEN à ouvrir des discussions sur ce sujet.

La DASEN a tenté de tout renvoyer au niveau national, considérant qu’elle ne ferait qu’appliquer les décisions ministérielles. Le protocole national, dont le projet est en pièce jointe, servira de base à la mise en oeuvre. Pour le SNUipp-FSU, la réalité c’est que c’est au niveau local que se décideront les modalités de mise en oeuvre.

Date de rentrée

La DASEN renvoie la décision au niveau ministériel. Mais elle considère que les équipes d’école, même confinées, ont le temps de s’organiser dès la semaine prochaine et d’échanger sur l’organisation de l’école. Elle considère que la journée de pré-rentrée du 11 mai permettra de mettre en oeuvre l’organisation matérielle dans l’école. Le SNUipp-FSU56 a rappelé qu’une seule journée d’organisation en présentiel ne suffira pas à la mise en place du protocole.

Conditions de réouverture des écoles

- Le SNUipp-FSU a réaffirmé l’importance de consulter le conseil d’école sur les conditions sanitaires mises en oeuvre et de lui permettre de valider ou non la réouverture de l’école.

- La DASEN considère que le conseil d’école peut être réuni mais que ce n’est pas un préalable à la réouverture de l’école et qu’il ne peut pas refuser cette réouverture.

Matériel sanitaire : la DASEN semble très confiante. Les masques seront fournis.

Interventions des mairies : d’après la DASEN, tous les maires se sont engagés à faire le maximum et semblent en capacité d’assurer la mise en place des conditions sanitaires demandées. Les maires seront responsables matériellement et juridiquement des conditions sanitaires.

Organisation des classes : l’accueil se fera par demi-classes avec rotation des groupes tous les deux jours ou par semaine.

- Ce sont les équipes qui décideraient de l’organisation. Elle considère qu’une classe d’une superficie de 50m2 peut accueillir 15 élèves en élémentaire et 10 en maternelle.

- Le nombre d’élèves accueillis sera aussi fonction de la réalité des conditions sanitaires et du nombre d’enseignants disponibles. Des enseignants pourront être remplacés dans les écoles.

- Les écoles à 4 jours 1/2 passent à 4 jours jusqu’à la fin de l’année scolaire si avis favorable du conseil d’école.

- Un courrier type sera envoyé aux écoles la semaine prochaine pour diffusion aux familles, afin de connaître leur intention concernant la scolarisation de leurs enfants.

Périscolaire : Les mairies devraient mettre en place un accueil pour les enfants non accueillis en classe ou non gardés à la maison. Dans quels locaux ? C’est encore très flou, de même que pour le périscolaire.

Situation particulière des enseignants

Enseignants souffrant d’une pathologie incompatible avec le retour en classe

- Des autorisations d’absence seront accordées et maintien en télétravail. Mais attente d’une circulaire ministérielle sur les modalités.

- La DASEN a renvoyé au niveau ministériel la demande de reconnaissance comme accident de service les personnels ayant contracté le COVID-19.

Enseignants avec jeunes enfants

Il ne serait pas permis aux enseignants de rester à la maison garder leurs enfants. Les enfants d’enseignants seront prioritairement accueillis à l’école, comme les enfants de soignants.

Le SNUipp-FSU56 a soulevé également la question des enfants de moins de 3 ans qui ne trouveraient pas de mode de garde.

Cumul enseignement présentiel / télétravail

Pour la DASEN, il ne doit pas y avoir cumul. Elle considère que les préparations pour le télétravail pourront servir pour le présentiel. Des supports pédagogiques vont être envoyés aux enseignants pour les aider ( ?) et les IEN feront des préconisations.

Le SNUipp-FSU a conclu l’entretien en confirmant son opposition à une date de rentrée le 11 mai qu’il juge trop précipitée, a maintenu sa demande d’une validation des conditions de rentrée par le conseil d’école et a jugé les arguments de la DASEN comme insuffisants pour répondre aux interrogations et inquiétudes des collègues. Il a à nouveau demandé que les écoles soient écoutées et entendues.

Nous restons très vigilants sur ce qui va être demandé aux écoles dans les jours à venir et sur la multiplication possible des injonctions. Faites-nous remonter toutes les difficultés rencontrées.

PDF - 465.3 ko
Projet du protocole national
PDF - 1.4 Mo
Consignes du Recteur

 

14 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 56 - 2, rue G.Dubail 56100 LORIENT TEL 02/97/21/03/41 - e.mail snu56@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Morbihan, tous droits réservés.