www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Morbihan

Vous êtes actuellement : Infos sur le métier : direction d’école, maternelle, maîtres-formateurs, Education prioritaire, enseignement bilingue  / Direction et fonctionnement de l’école 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 février 2020

Compte rendu du groupe départemental de concertation sur la direction d’école du 7 février 2020

Contraint par l’actualité, le ministre a demandé aux DASEN de réunir dans chaque département des groupes de travail devant traiter des conditions de travail des directeurs et directrices d’école.

Dans le Morbihan, un premier groupe de travail s’est réuni le vendredi 7 février. Il était composé de représentants des organisations syndicales, de la DASEN, de l’IENA et d’IEN.

En lien avec ce que les directrices et directeurs d’école lui avaient fait remonter, le SNUipp FSU 56 avait demandé que soient inscrits à l’ordre du jour les points suivants :

- Bilan de la mise en place des décharges supplémentaires annoncées par le Ministre de l’Education Nationale

- Point sur les décharges des directeurs de 2 et 3 classes et des chargés d’école

- Surcharge de tâches administratives

- Relations avec la hiérarchie

- Communication et outils informatiques

- Formation continue des directeurs.

Cinq directeurs et directrices, issus de cinq circonscriptions différentes, ont représenté le SNUipp-FSU lors de ce groupe de travail.

Journée supplémentaire de décharge

2 remplaçants sont mobilisés pour assurer ces décharges supplémentaires.

A ce jour :

- pour les 37 écoles à 1 et 2 classes, 33 journées ont été réalisées (1 non souhaitée, 3 non faites, sur les îles)

- pour les 109 écoles à 3 et 4 classes, 14 sont programmées jusqu’au 12 mars. Les représentants du SNUipp-FSU ont demandé que les directeurs en soient informés le plus tôt possible.

- pour les 138 écoles de 5 à 13 classes, aucune programmation, mais la DASEN s’est engagée à ce que tous les directeurs et les directrices aient leur journée de décharge avant la fin de l’année.

Décharge des écoles de 1 à 3 classes

- Elles sont assurées par 7 remplaçants. Les représentants du SNUIpp-FSU ont rappelé à la DASEN que le texte prévoit 10 journées, à raison d’une par mois, et avons fait remarquer que pour certains directeurs et directrices, seulement 9 journées sont programmées, pour d’autres, 10 journées mais aucune ni en juin ni en juillet, pour d’autres encore, aucune en juin, mais une en juillet. Ils ont demandé que le texte soit respecté. Un point sera fait lors du prochain groupe de travail.

- Ils ont également signalé à la DASEN la situation en cas d’absence des collègues qui assurent les décharges de direction. Il n’est pas acceptable que le directeur perde une journée de décharge. La DASEN s’est engagée à rendre ces temps de décharge manquants. A suivre...

Relations avec la hiérarchie

- Les représentants du SNUipp-FSU ont exprimé les ressentis de directeurs et directrices sur un manque de reconnaissance et d’un sentiment de défiance de la part des IEN et de la DASEN. Ils estiment que la parole des parents ou des maires est plus écoutée que celle des équipes.

- Ils ont demandé que les appels téléphoniques des IEN, très fréquents dans certaines circonscriptions, ne soient pas faits sur temps de classe, qu’ils soient limités aux urgences et qu’ils fassent systématiquement l’objet d’un écrit de l’IEN.

Outils informatiques, surcharge administrative et formation

Charges administratives, outils informatiques, communication et formation continue des directeurs et directrices ont été évoqués très rapidement, alors que ce sont des points clés de la fonction de direction. Les représentants du SNUipp-FSU ont demandé et obtenu qu’un second groupe de travail se tienne rapidement pour les aborder : il sera programmé courant mars.

Le SNUipp-FSU rappellera également à la DASEN les 15 mesures d’urgences pour la direction d’école adressées par le SNUipp au Ministre, afin que ces mesures soient déclinées à l’échelle départementale

L’IENA a ensuite exposé le bilan des réunions de directeurs et directrices provoquées par les IEN à la demande du Ministre. Elle a proposé des pistes de travail :

- concernant les relations avec la mairie : proposition qu’en début d’année, les IEN réunissent les maires afin de rappeler les obligations des communes, et de redéfinir ce qui relève de la responsabilité des uns et des autres, notamment ce qui concerne l’articulation entre le scolaire et le périscolaire.

- concernant les relations parfois compliquées avec certaines familles : proposition d’une formation des directeurs et directrices sur la gestion de conflit, la communication.

- concernant les relations avec les IEN : si les directeurs et directrices se sont dits satisfaits de ce moment d’échange, ils ont fait état d’un manque de soutien quand il y a une situation de crise ou une décision importante à prendre.

Au-delà des questions départementales, le SNUipp-FSU continue à porter, au niveau national, les revendications des directeurs-trices : plus de temps de décharge, une aide administrative, un allégement des tâches administratives, de la formation et une revalorisation salariale.

Vous pouvez toujours nous faire remonter vos demandes et remarques avant le groupe de travail de mars. Cliquer ici

 

22 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 56 - 2, rue G.Dubail 56100 LORIENT TEL 02/97/21/03/41 - e.mail snu56@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Morbihan, tous droits réservés.