www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Morbihan

Vous êtes actuellement : Actualité  / Actions syndicales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
18 décembre 2019

Déclaration intersyndicale nationale suite à la journée du 17 décembre. Communiqué de presse de la FSU.

Pas de trêve jusqu’au retrait !

Communiqué intersyndical du 17 décembre 2019

Pas de trêve jusqu’au retrait !

Ce mardi 17 décembre à l’appel de nos organisations syndicales CGT, FO, CFE-CGC, FSU, Solidaires, UNEF, MNL, FIDL, UNL, a été un nouveau temps fort impressionnant tant par la mobilisation que par les grèves. Plus de 260 cortèges ont été organisés sur l’ensemble du territoire.

Quelques jours après la présentation du projet du gouvernement, cette mobilisation est un nouveau signe du rejet massif du projet de retraite à points, en dépit des tentatives grossières de décrédibiliser les actions multiples, dont les grèves reconductibles.

Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, MNL, FIDL et UNL soutenues par une majorité grandissante de la population, demandent au gouvernement le retrait total du projet sans délai. Elles rappellent leur disponibilité pour discuter d’un autre projet pour le renforcement et l’amélioration du système actuel par répartition, solidaire et intergénérationnel.

Nos organisations appellent l’ensemble du monde du travail et la jeunesse à poursuivre et renforcer la grève, y compris reconductible là où les salarié-es le décident, pour maintenir et augmenter le rapport de force.

Sans annonce du retrait, il n’y aura pas de trêve. Nous appelons à organiser des actions de grève et de manifestation partout où c’est possible, notamment le 19 décembre par des mobilisations locales et ce, jusqu’à la fin de l’année.

Sans réponse du gouvernement dans les heures qui viennent, elles décideront des suites nécessaires, au-delà du mois de décembre.

Communiqué de presse FSU du 16 décembre

Le ministère de l’Éducation nationale contraint de reconnaître l’ampleur des dégâts de la réforme des retraites

La FSU a été reçue aujourd’hui (16 décembre) en audience par le Ministre de l’Éducation nationale. Jean-Michel Blanquer a confirmé que les grands éléments du projet de réforme des retraites étaient maintenus et continue à dire que des compensations pour les rémunérations des enseignant.es seront faites.

La revalorisation éventuelle est donc toujours conçue comme une contrepartie de la baisse des pensions. Aucune réponse n’a été faite sur les générations 1960 et suivantes qui seraient touchées dès 2022 par un âge d’équilibre (64 ans en 2027). Les compensations seraient prioritairement tournées vers les générations 1975 et suivantes.

La référence à une loi de programmation pluri-annuelle (censée s’étaler jusqu’à 2037) serait incluse dans le projet de loi retraites et des premiers éléments de revalorisation sont annoncés dès le 1° janvier 2021. Mais le budget consacré à cette loi de programmation reste flou, le Ministre disant « Je ne sais pas si c’est 8, 9 et demi ou 11 milliards sur 15 à 20 ans ».

Concernant le fait de lier la revalorisation à des tâches supplémentaires, le Ministre a été évasif, nous donnant acte que les missions sont déjà très lourdes, et a ouvert la possibilité de revaloriser les indemnités existantes. La FSU rappelle que depuis le début de l’entrée en fonction du gouvernement, elle a porté la nécessité d’une revalorisation de l’ensemble des personnels, dans l’Éducation nationale comme dans l’ensemble de la Fonction publique.

Les femmes ont actuellement des taux de primes largement inférieur à ceux des hommes ; elles subiraient donc de plein fouet les effets de la réforme. Pour autant, il n’y a toujours rien sur la table sur cette question cruciale.

La FSU continue à demander le retrait de la réforme des retraites qui dégrade les pensions de toutes et tous et appelle à amplifier la mobilisation, en particulier par la grève massive demain mardi 17 décembre.

 

14 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 56 - 2, rue G.Dubail 56100 LORIENT TEL 02/97/21/03/41 - e.mail snu56@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Morbihan, tous droits réservés.