www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Morbihan

Vous êtes actuellement : Actualité 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
21 novembre 2019

Situation du remplacement dans le département : catastrophique !

Stages annulés, enseignants non remplacés...une politique ministérielle carente.

Alors même que les épidémies de grippe, gastro ou autres n’ont pas commencées, l’Education Nationale n’est plus en capacité de remplacer les enseignants absents.

Avec comme conséquence, l’obligation pour les collègues en formation directeurs d’interrompre leur stage et de retourner dans leurs école dans le même temps où le ministre prétend s’occuper de la situation des directrices et directeurs et répondre à leurs difficultés.

A cela s’ajoute la mesure la mesure prise par le ministre le 13 novembre dernier :

" Pour faciliter la fin de l’année, une journée supplémentaire de décharge a été allouée, pour tous les directeurs d’école, sur la période novembre - décembre 2019."

Le SNUipp-FSU vient d’écrire à la DASEN pour lui demander comment elle compte mettre en oeuvre cette mesure pour toutes les écoles du département.

PDF - 368.6 ko
Courrier DASEN

Au report hypothétique du stage directeur, s’ajoute "l’auto-annulation"de la formation "chorale" dans certaines circonscriptions.

Proposition faite aux collègues d’une circonscription par leur IEN :

"Pour cela nous souhaitons vous interroger sur votre degré d’attente concernant cette formation :

1. Nous souhaitons maintenir notre candidature

2. Nous sommes intéressés mais nous pouvons laisser notre place

3. Nous renonçons à cette formation"

L’institution tente de compenser ses carences en reportant sur les collègues le choix d’une absence de formation. Si l’institution n’est pas en capacité de respecter le contrat, à savoir former les enseignants, rien n’oblige les enseignants à mettre en place la mesure.

Pas de formation = pas de chorale !

Pourtant cette situation de manque de remplaçants était prévisible depuis juin dernier puisqu’à la phase d’ajustement du mouvement, il n’y avait pas assez d’enseignants à affecter sur les postes vacants. Des collègues BD ont donc été affectés à l’année sur ces postes.

Il aurait fallu que le département puisse intégrer des collègues d’autres départements ou des listes complémentaires au concours. Rien n’a été fait ou de façon très insuffisante.

Le ministre méprise la professionnalité des enseignants, supprime leurs droits mais est incapable d’appliquer ses propres mesures.

La DASEN doit s’expliquer sur cette situation.

 

4 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 56 - 2, rue G.Dubail 56100 LORIENT TEL 02/97/21/03/41 - e.mail snu56@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Morbihan, tous droits réservés.