www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Morbihan

Vous êtes actuellement : Infos sur le métier : direction d’école, maternelle, maîtres-formateurs, Education prioritaire, enseignement bilingue  / Formation continue 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
19 septembre 2019

Formation continue pendant les vacances

Pour le SNUipp-FSU, la formation continue doit être choisie et se dérouler sur le temps de classe.

La formation continue, indispensable à l’exercice du métier, passe à côté de ses missions. Les enquêtes internationales comme Talis soulignent régulièrement le retard français en la matière et seule initiative du ministère en cette rentrée : faire paraître le décret ouvrant la possibilité à cinq jours annuels de formation pendant les congés élèves malgré l’opposition de l’ensemble des organisations syndicales.

Pour restaurer un temps de formation continue au-delà des simples 18 heures visant à promouvoir ses ajustements de programmes, le ministère a imposé un décret instaurant la formation continue obligatoire pendant les congés.

Cinq journées sont ainsi prévues sur les vacances, sans plus de précision, ni de date, ni de délais d’information préalable. Organisées « à l’initiative de l’autorité compétente », ces formations feraient l’objet d’une rémunération journalière de 120 € bruts. Refusé unanimement par les syndicats lors d’une première instance ministérielle, le décret a été représenté à l’identique lors d’une seconde commission et il est paru en septembre.

Pour le SNUipp-FSU, c’est un nouvel allongement du temps de travail inacceptable. Les enseignants et enseignantes travaillent déjà 11 jours en moyenne pendant les vacances pour corriger, préparer leur classe.

La finalité de la formation continue doit rester le renforcement de la professionnalité enseignante, par le développement des compétences didactiques et pédagogiques. Elle doit être basée sur le volontariat et répondre à des demandes exprimées par les enseignants. Elle ne peut se confondre avec l’accompagnement des réformes et la diffusion d’un "prêt-à-enseigner". Le SNUipp-FSU défend une formation en présentiel, sur le temps de classe et s’oppose à l’idée d’une formation continue en dehors du temps de travail.

Ce que disent les textes

Textes de références :

• Code de l’éducation, article L. 912-1-2 • Décret n° 2019-935 du 6 septembre 2019 portant création d’une allocation de formation aux personnels enseignants relevant de l’éducation nationale dans le cadre de formations suivies pendant les périodes de vacance des classes. • Arrêté du 6 septembre 2019 fixant le montant de l’allocation.

L’article 50 de la loi dite « pour une école de la confiance » modifie le Code de l’éducation et rend la formation continue obligatoire. Dans ce cadre, elle peut être imposée durant les différentes « périodes de vacance des classes » (vacances scolaires d’automne, de Noël, d’hiver et de printemps), mais fait l’objet du versement d’une allocation. Cette définition exclut le versement de celle-ci pour les éventuelles convocations de formation les mercredis et samedis durant les « périodes de travail ». L’administration doit, dès le début de l’année scolaire, informer les personnels des périodes de vacances qui pourraient être concernées. La liste des actions de formation est présentée annuellement pour avis en comité technique académique (CTA).

Ces actions de formation ont lieu à l’initiative de l’administration, ou à la demande de l’enseignant sous réserve de l’accord de l’administration. L’administration ne peut imposer plus de 5 jours. Néanmoins, lorsque la demande de formation est à l’initiative de l’agent·e, une formation plus longue peut être octroyée. Celle-ci entre alors dans le cadre du compte personnel de formation.

L’allocation de formation est attribuée aux enseignants qui y participent et ce depuis le 1er avril 2019. L’arrêté du 6 septembre 2019 en fixe le montant : taux horaire de 20 euros brut, montant du plafond de 60 euros par demi-journée et de 120 euros par journée. Pour que celle-ci soit versée, la formation doit avoir été suivie intégralement. Par dérogation, pour une formation se déroulant sur plusieurs années, le paiement aura lieu à la fin de l’année scolaire lorsque la formation est en cours, et à la fin de la formation pour la dernière session.

Les actions de formation professionnelle concernées touchent l’ensemble de la formation continue ou personnelle à travers 4 domaines :
- La formation continue, tendant à maintenir ou parfaire la compétence des fonctionnaires en vue d’assurer :

a) Leur adaptation immédiate au poste de travail ;

b) Leur adaptation à l’évolution prévisible des métiers ;

c) Le développement de leurs qualifications ou l’acquisition de nouvelles qualifications ;

- La formation de préparation aux examens, concours administratifs et autres procédures de promotion interne ;
- La réalisation de bilans de compétences permettant aux agents d’analyser leurs compétences, aptitudes et motivations en vue de définir un projet professionnel ;
- La validation des acquis de leur expérience en vue de l’acquisition d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification inscrit au répertoire national prévu par l’article L. 335-6 du code de l’éducation.

A noter l’article 3 du décret : « L’allocation n’est versée que lorsque la formation a effectivement été suivie en totalité. ». Cela pourrait induire qu’une absence même justifiée (journée, demie journée, 1 heure, …), interdirait le versement de cette allocation. De plus, lors des formations imposées par l’administration, la question de l’application d’une journée de carence reste posée dans le cas d’une absence due à un arrêt maladie. Ces questions devraient être légiférées par une circulaire d’application qui reste à paraître.

 

5 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 56 - 2, rue G.Dubail 56100 LORIENT TEL 02/97/21/03/41 - e.mail snu56@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Morbihan, tous droits réservés.