www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Morbihan

Vous êtes actuellement : ASH -Difficultés scolaires  / RASED 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
19 décembre 2014

Psychologues de l’Éducation nationale : les discussions se poursuivent.

Le SNUipp-FSU a participé à la troisième réunion du groupe de travail consacrée à la création du nouveau corps des psychologues de l’Éducation nationale. Il a porté ses revendications en termes de reconnaissance des missions spécifiques, de structuration du corps et de revalorisation indiciaire et indemnitaire. Compte-rendu

Formation et recrutement

Les premiers groupes de travail ont acté un recrutement en master 2 de psychologie avec une sixième année de fonctionnaire-stagiaire. Le ministère propose une alternance entre stage en responsabilité, formation en ESPE et en centres de formation. Il envisage que l’ESPE soit maître d’œuvre de cette formation. Pour le SNUipp-FSU, cette formation doit d’abord s’appuyer sur le potentiel des centres de formation (actuels centres DEPS et DECOP) qui doit être développé et en lien avec l’université. Le syndicat demande un groupe de travail spécifique sur les contenus et l’architecture de la formation ainsi que les épreuves de concours et leur préparation.

Rémunération

Le SNUipp-FSU a proposé une nouvelle échelle de rémunération qui prenne en compte le niveau de recrutement (M2 de psychologie) et qui fusionne la classe normale et la hors classe, permettant ainsi que tous les psychologues, du premier comme du second degré, atteignent l’équivalent de l’indice terminal de la hors classe avant leur départ en retraite. Il demande que le reclassement dans le nouveau corps ne se limite pas à une intégration à échelon égal mais permette rapidement une amélioration indiciaire substantielle en mettant en place une vraie reconstitution de carrière.

Dans ses fiches, le ministère propose une grille indiciaire identique à celle des professeurs des écoles et certifiés avec un accès à la hors classe contingenté. Pour le SNUipp-FSU, ce contingentement de la hors classe ne doit en aucun cas pénaliser les psychologues du 1er degré qui pourraient se retrouver bloqués pour l’accès à la hors classe : différence de carrière entre les psychologues du 1er degré et les COPsy qui n’avaient pas de hors classe jusqu’à présent.

Conditions d’intégration dans le nouveau corps

Le SNUipp-FSU a demandé une intégration directe sur la base du volontariat préservant les droits acquis pour le départ en retraite après 15 ans de services actifs dans le corps des instituteurs.

Le ministère a entendu ses demandes lors des groupes de travail précédents sur les modalités d’accès dans le nouveau corps pour les psychologues en poste dans les écoles. Il propose, en plus d’une intégration directe, sans conditions et sur la base du volontariat, la possibilité d’un détachement permettant de garder le statut de PE. Pour les 60 psychologues avec statut d’instituteur, le ministère envisage d’abord un accès au corps des PE par liste d’aptitude avant le choix d’entrer dans le nouveau corps. Le SNUipp-FSU demande l’intégration directe avec reconstitution de carrière ou la possibilité de maintenir le statut d’instituteur avec un détachement.

De plus, pour tenir compte des transformations apportées aux règles de mutation pour le 1er degré (mouvement national puis académique), Le SNUipp-FSU demande que des mesures transitoires permettent aux personnels en fonction de bénéficier d’une clause de sauvegarde pour la mutation sur une durée d’au moins cinq ans.

Les questions sur les régimes indemnitaires et les ORS seront traitées dans un prochain groupe de travail.

Le MEN s’est engagé à examiner précisément toutes les propositions que le SNUipp-FSU a formulées et à communiquer rapidement de nouvelles fiches comme base de travail. Le dossier reste ouvert et les discussions doivent se poursuivre dès janvier.

 

5 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 56 - 2, rue G.Dubail 56100 LORIENT TEL 02/97/21/03/41 - e.mail snu56@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Morbihan, tous droits réservés.