www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Morbihan

Vous êtes actuellement : Actualité  / Le dossier de la refondation de l’école. 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
28 janvier 2013

Réforme des rythmes : où est l’intérêt de l’enfant ?

Le SNUipp-FSU interpelle à nouveau le ministre de l’Éducation nationale au sujet de la réforme des rythmes. Le flou qui prévaut à la préparation de cette réforme n’est plus supportable.

DERNIERE MINUTE : Le caractère gratuit ou payant des activités périscolaires issues de la réforme des rythmes "dépendra des collectivités locales" et ne seront pas obligatoires, a annoncé vendredi à l’AFP André Laignel, premier vice-président délégué de l’Association des Maires de France (AMF).

Le SNUipp-FSU avait alerté depuis des mois sur cette question. C’est malheureusement aujourd’hui confirmé par les collectivités locales : pas d’obligation de périscolaire, ni de gratuité. Où est l’intérêt de l’enfant pourtant vanté à coup de déclarations tonitruantes ?

Mais, alors, qu’en dit le ministre ?

Vendredi 25 janvier, le SNUipp s’est une nouvelle fois adressé au ministre pour qu’il confirme ses engagements sur la consultation des conseils d’école et sur le caractère obligatoire ou non pour les mairies d’organiser l’accueil des élèves jusqu’à 16h30. Le SNUipp-FSU attend toujours des réponses alors que le décret est maintenant publié au J.O.

Un peu de sérieux ! Le flou et les annonces contradictoires sur la mise en œuvre de la réforme ne sont plus supportables.

La lettre du SNUipp-FSU à Vincent Peillon

Monsieur le Ministre,

Nous notons avec satisfaction que vous vous êtes engagé hier sur France Inter, à ce que les conseils d’école soient consultés sur les propositions de modifications d’aménagement des temps scolaires. Nous souhaiterions que le décret relatif aux rythmes scolaires, dont nous demandons la réécriture, confirme votre engagement public en ce sens.

De plus, dans un entretien accordé au journal Le Monde en octobre, vous avez affirmé « qu’aucun enfant ne soit hors de l’école avant 16h30 ». Or, nous découvrons dans un communiqué de l’Association des maires de France que vous auriez maintenant précisé « que l’heure de sortie de 16h30 n’était pas obligatoire et que l’organisation des activités péri-éducatives restait à la libre appréciation des élus ».

Monsieur le Ministre, ces éléments sont de nature à rendre les contours de la réforme encore plus flous à l’heure où tous les acteurs de la communauté éducative ont besoin d’informations fiables et stabilisées. Nous souhaitons que vous apportiez des précisions nécessaires.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de nos salutations respectueuses.

SEBASTIEN SIHR Secrétaire général du SNUIpp

 

19 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 56 - 2, rue G.Dubail 56100 LORIENT TEL 02/97/21/03/41 - e.mail snu56@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Morbihan, tous droits réservés.