www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Morbihan

Vous êtes actuellement : Actualité  / Le dossier de la refondation de l’école. 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 janvier 2013

Les 108 heures redéfinies : des bougés pour le temps de concertation

C’est le 10 janvier, soit deux jours après avoir présenté le décret sur les rythmes, que le ministre a enfin apporté des éclaircissements sur la partie enseignant lors d’une séance de concertation avec les organisations syndicales. Un projet de circulaire redéfinissant les 108 heures annuelles est présenté pour information au CTM du 11 janvier.

Ce qui va changer

- 36 heures annuelles d’activités pédagogiques complémentaires (APC) - soit 1 heure par semaine- en lieu et place des 60 heures d’aide personnalisée.
- 24 heures de concertation supplémentaires consacrées notamment « à l’identification des besoins des élèves et à l’organisation des APC et à leur articulation avec les autres moyens mis en œuvre (...) » (dont maîtres supplémentaires et scolarisation des enfants de moins de trois ans.)
- 18 heures d’animation pédagogique et d’actions de formation continue avec une nouveauté : cette formation doit représenter au moins la moitié des 18 heures et être tout ou en partie effectuée « à distance, sur des supports numériques ». En conséquence, les animations pédagogiques ne pourront pas excéder neuf heures annuelles.

Ce qui est maintenu

- 6 heures consacrées aux conseils d’école
- 24 heures consacrées au travail en équipe pédagogique, aux relations avec les parents, à l’élaboration et au suivi des PPS. Une nouvelle mission est ajoutée :« élaboration d’actions visant à améliorer la continuité pédagogique entre les cycles et la liaison école-collège »

Le temps de service hebdomadaire des enseignants passe donc de :
- 24 heures devant la classe entière + 1h30 d’aide personnalisée + 1h30 de concertation à :
- 24 heures devant la classe entière + 1h d’APC + 2h de concertation

L’avis du SNUipp-FSU

Le SNUipp prend acte de cette première prise en compte de ses demandes, avec 24 heures annuelles supplémentaires pour la concertation et le travail en équipe. Pour autant, il continue à revendiquer trois heures de concertation pour que soient mieux reconnues toutes les dimensions du travail invisible. Il faut donc aller plus loin, même si en étant exigeant, le SNUipp a contribué à faire bouger le ministère. De plus, et s’agissant des animations pédagogiques, leur volume annuel devrait être au maximum de neuf heures. Reste que n’est pas précisé le moment où elles se dérouleront. Or, le SNUipp a été ferme : pas de journée continue le mercredi, dont l’après-midi doit obligatoirement rester un temps personnel. Enfin, les actions de formation continue consacrées pour partie à des sessions à distance sur des supports numériques méritent d’être clarifiées. Elles ne pourront en aucun cas se substituer à la mise en œuvre d’une vraie formation continue sous forme de stages sur le temps de classe.

D’une manière générale, le SNUipp-FSU a réaffirmé que la confiance et la liberté professionnelle doivent être reconnues aux équipes. Stop aux tableaux excel et aux contrôles tatillons sur les heures ! La reconnaissance d’heures globalisées pour ces missions doit y contribuer. Mais la bonne application d’une circulaire se vérifie surtout à l’épreuve du terrain. Sur ce point, les initiatives doivent être laissées totalement aux mains des équipes enseignantes. Le SNUipp-FSU a demandé au ministre de faire preuve de fermeté auprès des recteurs et des DASEN pour que le message soit relayé sans ambiguïté auprès des équipes. Enfin, un geste sérieux concernant la revalorisation des enseignants des écoles est toujours revendiqué par le SNUipp-FSU qui appréciera toutes ces évolutions avec les enseignants.

Et les services particuliers

Pour le SNUipp-FSU, la situation des directeurs d’école devra être examinée rapidement pour préciser les allègements du volume horaire d’APC. Concernant les maitres formateurs, le texte reprend à l’identique la définition de leur service avec les nouvelles 108 heures. Le SNUipp-FSU a demandé que des discussions s’ouvrent au plus vite pour revoir l’organisation de leur service (un vrai tiers de service) et de leurs missions dans le cadre de la création des ESPE. Concernant, les enseignants de CLIS et RASED, la circulaire reprendra la définition actuelle de leur service : « le temps consacré à la concertation, aux travaux en équipes pédagogiques, aux relations avec les parents ou à la participation aux conseils d’école est égal à 108 heures annuelles »

PDF - 59.6 ko
Circulaire obligations de service des instituteurs et PE.

 

15 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 56 - 2, rue G.Dubail 56100 LORIENT TEL 02/97/21/03/41 - e.mail snu56@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Morbihan, tous droits réservés.