www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Morbihan

Vous êtes actuellement : Actualité  / Le dossier de la refondation de l’école. 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 janvier 2013

Rythmes scolaires : le SNUipp se prononce contre le décret.

Le compte n’y est pas, ni pour les élèves, ni pour les enseignants. Le SNUipp demande à ce que le texte soit revu en profondeur et un nouveau CSE convoqué.

Rythmes : Le SNUipp-FSU vote contre un texte bricolé et insatisfaisant

En ne recueillant que 5 voix sur plus de 60 votants, le projet de décret relatif à l’aménagement du temps scolaire a été désavoué par la communauté éducative au Conseil supérieur de l’Education. Pour sa part, le SNUipp-FSU a voté contre le texte ministériel. A cette heure, le compte n’y est pas, ni pour les élèves, ni pour les enseignants. Ce qui devait être une réforme emblématique de la Refondation se révèle être une grande déception.

Si le SNUipp-FSU a fermement dénoncé la semaine DARCOS avec ses journées alourdies, il n’est pas pour autant favorable au bricolage actuel de ce texte qui n’offre aucune garantie d’un périscolaire gratuit et de qualité pour tous. A l’épreuve du terrain, il n’est pas possible de faire l’impasse sur la difficulté qu’auront les communes à recruter des animateurs qualifiés, les difficultés d’organisation en milieu rural où ils auront à effectuer de longs déplacements sur de grands territoires ou même les nouvelles normes d’encadrement des enfants qui restent à préciser. Au final, le ministère ne donne aucune garantie que tous les enfants sur tout le territoire tireront profit de ces nouveaux temps tels qu’ils sont définis sur le papier.

Le décret donne la possibilité qu’une organisation scolaire soit décidée en dehors du conseil d’école. Le SNUipp-FSU n’accepte pas cette nouvelle donne. Les conseils d’école qui réunissent parents, enseignants et élus ne constituent pas un frein aux évolutions. Ils sont, au contraire, une des conditions de la réussite d’une journée articulant de manière cohérente des temps scolaires et temps périscolaires de qualité pour tous les élèves. Le SNUipp-FSU demande donc que les conseils d’école soient une instance incontournable de proposition et de discussion de toute organisation du temps scolaire et d’élaboration d’un Projet Educatif Territorial. Le SNUipp-FSU a toujours estimé que cette réforme devait concilier réussite des élèves et conditions de travail des enseignants. Temps élèves et temps enseignant sont indissociables. Le SNUipp-FSU a toujours exigé que cela soit discuté et examiné dans un même mouvement. Or, ce dossier est découpé en tranches et a été l’objet d’un flou constant. Rien n’a été clairement finalisé concernant le temps de travail des enseignants. Rien n’a été mis sur la table au sujet d’une nécessaire compensation financière.

Défavorable à tout statu quo, le SNUipp-FSU demande maintenant que le texte soit revu en profondeur. Un nouveau CSE doit être convoqué. La balle est maintenant dans le camp du ministre.

En pièce jointe, la déclaration du SNUipp-FSU au Conseil Supérieur de l’Education du 8 janvier 2013.

PDF - 155.6 ko
Déclaration du SNUipp au CSE

 

15 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 56 - 2, rue G.Dubail 56100 LORIENT TEL 02/97/21/03/41 - e.mail snu56@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Morbihan, tous droits réservés.